Societe 810 Vue(s)

Le gouvernement relocalise les victimes des pluies diluviennes et ferme l’śil sur les 800 sinistrés des maisons rasées de la cité RAN PK6

admin
July 10 /2014
    
Le gouvernement relocalise les victimes des pluies diluviennes et ferme l’śil sur les 800 sinistrés des maisons rasées de la cité RAN PK6

La relocalisation de quelque 3000 ménages comptant entre 20 000 et 30 000 personnes victimes des pluies diluviennes qui ont déjà fait 23 morts et d’énormes dégâts matériels à Abidjan, coûtera 1,883 milliard FCFA, a annoncé mercredi 8 juillet 2014, le gouvernement ivoirien.

Pourtant, depuis le 11 avril 2014, entre 5heures et 6h du matin, un huissier commis par l’opérateur économique libanais, Fouad Omaïs ainsi que des loubards ont tenu en respect 41 familles de la cité Ran PK6 et détruit leur cité avec un bulldozer et un Caterpillar.

Ces 41 familles évaluées à plus de 900 habitants n’ont jamais fait cas au cours d’un conseil des ministres. Pourtant, l’enquête attendue par le Premier ministre Daniel Kable Ducun est terminée et l’affaire est devant le tribunal au Plateau.

Une enquête menée par le pointsur.com sur cette affaire révèle beaucoup d’incohérence dans la démolition de cette cité qui n’était pas un bidonville.

11 avril 2014-11 juillet 2014, cela fera trois mois que les 41 familles sont sans domicile fixe dans leur propre pays, sans l’assistance du gouvernement. Ceux qui n’ont pas pu être recueillis dans des familles d’accueil continuent de vivre sous une bâche de fortune, en face de leurs habitations démolies.

 Pourtant, les sinistrĂ©s des pluies diluviennes "qui ont dĂ©jĂ  bĂ©nĂ©ficiĂ© des pĂ©cules lors des prĂ©cĂ©dentes annĂ©es sont enregistrĂ©es dans le fichier du ministère de la construction, du logement, de l’assainissement et de l’urbanisme. Elles ne bĂ©nĂ©ficieront pas deux fois du pĂ©cule," a dĂ©clarĂ© le porte-parole du gouvernement Bruno NabagnĂ© KonĂ©, annonçant des sanctions administratives contre tous ceux qui ont autorisĂ© l’installation des habitations dans les zones Ă  risque.
KonĂ© Bruno a Ă©galement rappelĂ© les dispositions brises par le gouvernement pour faire face Ă  ces pluies diluviennes. 

Ces mesures sont notamment le sauvetage des personnes sinistrées, la prise en charge médicale des blessés, la prise en charge des frais funéraires, le curage et drainage des caniveaux dans le District d’Abidjan, et le financement du déguerpissement des populations vivant dans des zones à risque ainsi que l’assistance aux sinistrés et aux victimes.

"Le Chef de l’Etat et le Gouvernement ont décidé d’associer les Forces Républicaines de Côte d’Ivoire (FRCI) à la mise en œuvre des mesures préventives et opérationnelles de lutte contre les effets des pluies", a ajouté M. Koné, également ministre de la poste, des technologies de l’information et de la communication.
Le gouvernement a aussi décidé de réactiver le Comité de Crise présidé par M. le Premier Ministre, chargé de faire face aux catastrophes naturelles.
Il en est de même pour l’équipe chargée d’appliquer le plan d’Organisation de la Réponse de Sécurité Civile (ORSEC) dans chaque département.

Sensibiliser les populations sur les risques liés aux intempéries enregistrées, effectuer les travaux d’assainissement et de curage des canaux d’évacuation des eaux de pluies, sont également des actions à mener.

La mise sur pied d’un poste de commandement opérationnel auprès des FRCI, doté d’un numéro vert est aussi prévue.800 personnes n’ont jamais fait l’objet
Des pluies torrentielles arrosent la ville d’Abidjan et l’ensemble du territoire ivoirien, depuis le mois de juin, entrainant des glissements de terrains et l’effondrement de murs faisant, au total, 23 pertes en vies humaines.
Les familles des 23 victimes des pluies diluviennes ont reçu la compassion et le soutien du gouvernement qui avait annoncé, à l’issue d’un conseil des ministres, être à la recherche de 850 hectares de terrain à aménager pour relocaliser les habitants des quartiers précaires à risques face aux pluies diluviennes.

Face à la promptitude du gouvernement et du chef de l’Etat à faire face au sinistrés des pluies diluviennes dont la majorité des cas est imputable à l’Etat lui-même dans l’octroi des terrains, on se demande pourquoi, le Président Alassane Ouattara abandonne les victimes des 41 maisons rasées de la cité RAN PK6, sis à Marcory.

On continue de s’interroger, "qui est derrière cette affaire ?". De sources proches des victimes, les responsables s’activent Ă  faire une dĂ©claration officielle les jours Ă  venir.

Avec LePointsur

Categories : Societe
Share this post