football 396 Vue(s)

Euro-2016: Espagne, un triplé à briguer, trois doutes à lever

admin
October 10 /2015
    
Euro-2016: Espagne, un triplé à briguer, trois doutes à lever

Double championne d'Europe en titre, l'Espagne visera la passe de trois l'été prochain après avoir obtenu vendredi son billet pour l'Euro-2016 en France, où la "Roja" devra toutefois apporter des réponses aux questions nées de son fiasco au Mondial-2014.

. Quel rajeunissement?

Le sélectionneur Vicente del Bosque est un homme foncièrement fidèle: un an après la piteuse élimination au 1er tour au Brésil, une quinzaine des 23 mondialistes de 2014 restent régulièrement convoqués.

Mais cette absence de révolution ne l'a pas empêché de réformer. Outre les retraites internationales de Xavi (35 ans) et Xabi Alonso (33 ans), plusieurs artisans de la triple couronne Euro-Mondial-Euro entre 2008 et 2012 n'ont pas été rappelés, comme David Villa, Fernando Torres, Fernando Llorente, Pepe Reina ou Victor Valdes.

Place donc aux nouvelles générations espagnoles, régulièrement sacrées en catégories de jeunes. Les milieux Koke (23 ans, Atletico Madrid) et Isco (23 ans, Real Madrid) et les attaquants Paco Alcacer (22 ans, Valence), auteur d'un doublé contre le Luxembourg vendredi soir, et Alvaro Morata (22 ans, Juventus Turin) en sont les meilleurs représentants.

Del Bosque compte aussi sur Thiago Alcantara (24 ans), appelé à succéder à Xavi comme maître à jouer de la "Roja". L'Hispano-Brésilien, qui n'a pas été retenu depuis mars 2014, brille à nouveau avec le Bayern après un long tunnel de blessures. "Nous l'estimons beaucoup", a résumé le sélectionneur, qui pourrait en faire son chef d'orchestre à l'Euro.

. Quelle ossature ?

Avec ses petits gabarits très techniques, l'Espagne ne manque pas de ressources au milieu de terrain. Mais plusieurs autres postes-clés restent problématiques.

La position d'avant-centre, en particulier, ne cesse de faire débat: le rugueux Diego Costa (9 sélections, 1 seul but) peine à s'adapter au jeu de passes espagnol. Et son indiscipline pourrait le desservir: suspendu contre le Luxembourg, il n'a pas été convoqué par Del Bosque, lequel n'a "pas apprécié" non plus les écarts de conduite du joueur de Chelsea en Championnat d'Angleterre.

A l'autre bout du terrain, la question du gardien titulaire n'est pas encore tranchée. Selon la "transition douce" voulue par le sélectionneur, le capitaine Iker Casillas (34 ans) et le prometteur David de Gea (24 ans) devraient continuer à alterner. Bonne nouvelle pour la "Roja": Casillas semble revivre à Porto et De Gea a retrouvé son statut de titulaire à Manchester United après son transfert avorté au Real.

Enfin, la colonne vertébrale espagnole reste fragilisée en défense centrale: derrière le Madrilène Sergio Ramos et le Barcelonais Gerard Piqué, tête de Turc d'une partie du public espagnol, Del Bosque a peu de défenseurs de niveau international. Marc Bartra est remplaçant à Barcelone, Mikel San José joue au milieu avec Bilbao et le méconnu Xabier Etxeita (Bilbao) a été convoqué lundi pour pallier une série de forfaits.

. Quel niveau de jeu ?

Cela ressemble à un match référence: la victoire 2-0 en septembre contre la Slovaquie, jusque-là invaincue dans le groupe C, a ranimé la flamme espagnole. Par séquences, la "Roja" a retrouvé sa virtuosité, peut-être pour la première fois depuis l'Euro-2012.

"Oui, nous avons bien joué": dans la bouche du très mesuré Del Bosque, ces quelques mots ont acté les progrès de la "Roja".

Il est trop tôt pour dire si cette éclaircie annonce une embellie durable. Mais lorsque l'arsenal offensif espagnol est en forme et au complet (Iniesta, Silva, Pedro, Fabregas...), les passes courtes et redoublées du "toque" espagnol peuvent redevenir efficaces et imprévisibles.

"Il semble que ce Mondial malheureux s'éloigne", s'est réjoui Alfredo Relano, directeur du quotidien sportif As, dans un éditorial publié après la victoire contre les Slovaques. "Pour la première fois depuis cette date, j'ai eu l'impression que la +Roja+ avait retrouvé confiance en elle."

Reste à démontrer l'été prochain que tous les doutes ont bel et bien disparu.

Avec AFP

Categories : football
Share this post