Politique 444 Vue(s)

Sénégal: Barthélémy Dias, député maire de Mermoz Sacré-Cœur, veut être jugé

Mdiop
October 21 /2016
    
Sénégal: Barthélémy Dias, député maire de Mermoz Sacré-Cœur, veut être jugé

Barthélémy Dias veut être jugé. Le député maire sénégalais de Mermoz Sacré-Cœur était convoqué jeudi 20 octobre au tribunal. Mais son immunité parlementaire, comme l'a rappelé le procureur, bloque tout procès. L'affaire date de décembre 2011, la mairie de Barthélémy Dias est attaquée par des nervis du PDS, parti au pouvoir à l'époque, l'un d'eux est tué par balle. Le maire a toujours affirmé avoir tiré en l'air. Depuis 5 ans, malgré ses demandes, son procès ne s'est jamais tenu. Et sa convocation au tribunal a été envoyée alors que les tensions sont très grandes au sein du parti socialiste. Barthélémy Dias s'oppose au choix du secrétaire général Ousmane Tanor Dieng de s'allier à la mouvance présidentielle en vue des législatives l'an prochain. Ce procès avorté fait ainsi ressurgir cette affaire et ces tensions au sein du PS.

La cohue devant le tribunal a poussé Barthélémy Dias a quitté les lieux. C'est dans la cour de sa mairie, à 17 heures, qu'il a convoqué la presse pour s'expliquer et demander à ce que son procès se tienne. « Si l’Assemblée ne lève pas mon immunité, je vais démissionner, parce que ce procès me tient plus à cœur que le poste de député. Ce n’est que de la politique dans tout cela. Parce que moi, si je dois démissionner de l’Assemblée nationale, sachez que celui qui va me remplacer, il est du camp présidentiel. Ils ont leur plan, mais le bon Dieu aussi a son plan », a-t-il affirmé. Un hôte de marque est venu soutenir Barthélémy Dias au tribunal : Khalifa Sall, le maire de Dakar. Les deux hommes sont liés dans leur fronde contre Ousmane Tanor Dieng, le secrétaire général du PS. Ils ne veulent pas d'alliance avec la mouvance présidentielle. Pour Khalifa Sall, le but de ce procès avorté était d'affaiblir Barthélémy Dias : « Pourquoi a-t-on attendu jusqu’à présent ? On subodorerait une volonté de casser un homme politique. Qui connaît l’homme sait que ce sera vain. » Depuis le referendum constitutionnel d'avril dernier, les tensions sont grandes au sein du PS. Mais les attaques étaient jusque-là discrètes. Ce n'est plus le cas. Pour répondre au camp Khalifa Sall-Barthélémy Dias, Ousmane Tanor Dieng a convoqué la presse ce vendredi à 10 heures.
Par Rfi

Categories : Politique
Share this post