Sexualite 958 Vue(s)

Fracture du pénis : rare mais trčs douloureuse

admin
February 03 /2015
    
Fracture du pénis : rare mais trčs douloureuse

En plus de douze ans, des chercheurs ont recensé 44 cas et réussi à évaluer les risques pour les hommes en fonction de leurs pratiques sexuelles.

Andromaque est un nom qui devrait ne pas rassurer les hommes. Certes, c'est avant tout celui d'une Amazone, citée comme le modèle des épouses et des mères et qui, en raison de son caractère et de ses malheurs, a inspiré de nombreux poètes. Mais, dès lors que l'on parle de sexologie, l'Andromaque a une signification bien particulière. C'est un grand classique du Kamasutra : l'homme est allongé sur le dos, la femme est en position dominante, assise ou accroupie sur lui. En médecine, c'est la positon la plus pourvoyeuse des redoutablement douloureuses "fractures du pénis", selon une étude parue, la semaine dernière, dans la revue Advances in Urology.

Un petit rappel pour commencer : il vaudrait mieux parler de "déchirure" puisque cet organe ne contient évidemment aucun os. Sa rigidité, lors de l'érection, est liée à l'afflux de sang dans les corps caverneux. Et ce type d'accident est fort heureusement extrêmement rare. Les urologues de l'université de Campinas, au Brésil, ont dû étudier les dossiers des urgences de trois hôpitaux d'une zone comptant 3 millions d'habitants pour réussir à recenser 44 cas en une douzaine d'années ! Trois fois sur quatre l'accident a eu lieu lors de la pénétration, dont une fois sur deux quand la femme est sur son partenaire. "Lorsque la femme est au-dessus, elle contrôle habituellement les mouvements avec tout le poids de son corps reposant sur le pénis en érection", expliquent les auteurs. "Elle n'interrompt pas son activité lorsque le pénis n'est pas dans la bonne direction pour la pénétration, car cela n'est guère douloureux pour elle ". Les autres cas surviennent lors des positions dites de la levrette ou du missionnaire, en général après une sortie inopinée du pénis, au cours (...)

Lire la suite sur LePoint.fr

Categories : Sexualite
Share this post