Sante-au-quotidien 755 Vue(s)

Cannabis : la skunk, une variété qui augmenterait le risque de psychoses

admin
February 17 /2015
    
Cannabis : la skunk, une variété qui augmenterait le risque de psychoses

Une étude menée par des chercheurs britanniques suggère que la consommation de skunk, une variété de cannabis avec un fort taux de substance psychotrope, multiplierait par cinq le risque de développer une maladie mentale.

Le cannabis favorise-t-il le développement de troubles mentaux durables ? Voilà une question à laquelle les chercheurs tentent de répondre depuis de nombreuses années. Si les études ont déjà démontré que cette drogue pouvait déclencher des troubles sérieux chez des personnes prédisposées et aggraver les troubles chez des individus déjà atteints, une nouvelle recherche vient alimenter le débat.

Publiée cette semaine dans la revue Lancet Psychiatry, cette étude suggère qu'une certaine variété de cannabis pourrait multiplier jusqu'à cinq fois le risque de développer des psychoses. La variété en question est connue sous le nom de "skunk" et présente un taux élevé de THC (tétrahydrocannabinol), la substance psychoactive du cannabis.

Des troubles psychotiques plus fréquents

Pour en arriver là, les chercheurs britanniques ont mené une vaste étude durant six ans dans le sud de Londres. Entre 2005 et 2011, l'équipe s'est intéressé à 410 patients, âgés de 18 à 65 ans qui sont allés consulter dans les hôpitaux de la région pour un premier épisode de psychose et qui présentaient des symptômes comme des hallucinations visuelles ou auditives depuis au moins un mois.

370 autres personnes, en bonne santé et vivant dans la même zone géographique ont également été suivies afin de servir de témoins. A l'issue des cinq années d'étude, les scientifiques ont mis en évidence un net lien entre la consommation de cannabis et un risque accru de maladie mentale. Néanmoins, ce lien dépendait de la variété de cannabis consommée et surtout de la fréquence. 

"Comparé à ceux qui ne consommaient jamais de cannabis, les individus qui utilisaient essentiellement de la skunk, avaient presque deux fois plus de risque qu'un trouble psychotique (...)
Lire la suite sur maxisciences.com

Categories : Sante-au-quotidien
Share this post