Sante-au-quotidien 404 Vue(s)

Distilbčne : des effets délétčres sur trois générations ou plus

admin
December 01 /2014
    
Distilbčne : des effets délétčres sur trois générations ou plus

Les méfaits de ce médicament prescrit pour éviter les fausses couches et retiré du marché français en 1977 se perpétuent dans les familles.

Dans notre pays, 200 000 femmes enceintes ont reçu du Distilbène (D.E.S.) entre 1948 et 1977 (avec un pic de prescription entre 1964 et 1971), dans le but de prévenir une fausse couche. Cet oestrogène de synthèse était utilisé dans le monde entier, mais il a été interdit aux femmes enceintes dès 1973 en Angleterre, dès 1975 en Belgique et aux Pays-Bas... En France, il a fallu attendre 1977 et 160 000 enfants nés de mères ayant pris ce médicament. Malheureusement, certains d'entre eux souffrent d'effets indésirables liés à ce traitement. Les résultats d'une étude* portant sur 100 000 de ces enfants et petits-enfants viennent d'être dévoilés.

D'après cette enquête, le risque de cancer du sein est multiplié par deux pour les 80 000 "filles D.E.S." exposées in utero en France, quelle que soit leur tranche d'âge (moins de 40 ans, 40-49 ans, 50 ans et plus). "Un tel doublement de risque est semblable à celui d'une femme dont une parente au premier degré (mère, soeur ou fille) a eu un cancer du sein. Cette élévation de risque pose la question d'une adaptation éventuelle du dépistage", précise le communiqué de presse. En d'autres termes, elles doivent bénéficier d'un examen à la recherche d'anomalies du vagin et de l'utérus (ayant des retentissements sur leurs futures maternités), d'examens gynécologiques tous les ans, ainsi que d'une information les amenant à consulter rapidement au moindre symptôme évocateur d'une tumeur.

Quatrième génération

Quant aux "fils D.E.S.", ils souffriraient, plus que les autres garçons, de malformations génitales, donc de cryptorchidie (testicule non descendu à la naissance), de kyste de l'épididyme (sur le conduit entre le testicule et la prostate), d'hypospadias (ouverture de l'orifice de l'urètre (...)

Lire la suite sur LePoint.fr

Categories : Sante-au-quotidien
Share this post