Vie active 419 Vue(s)

Les femmes prévoient de plus en plus de faire des pauses dans leur carrière pour leur famille

admin
July 29 /2015
    
Les femmes prévoient de plus en plus de faire des pauses dans leur carrière pour leur famille

Selon plusieurs études révélées par le New York Times, le nombre de femmes planifiant d’interrompre leur carrière pour fonder une famille augmenterait. Choix assumé ou résignation ?

Aujourd’hui, la question de l’égalité homme/femme est devenue une problématique centrale de la société, notamment dans l’univers du travail. On le constate régulièrement sur le thème des salaires qui est devenu un cheval de bataille pour de nombreuses stars hollywoodiennes. Mais se pose aussi le problème des femmes qui décident de réussir dans leur carrière tout en devenant mère. Alors que bon nombre de discours vont dans ce sens, la réalité ne serait pas aussi tranchée. En effet, selon un croisement de plusieurs études effectué par le New York Times, les femmes de la génération Y (25 à 30 ans) seraient plus enclines à interrompre leur vie professionnelle pour leur famille. D’après une recherche effectuée par l’université d’Harvard, 37% de ces dernières l’envisagerait contre 28% des femmes de la génération X (31-47 ans) et 17% dans celle de la génération du baby-boom (48-66 ans).

Bien que cela paraisse très étonnant, pour le New York Times, cette génération Y a une autre philosophie que leurs paires plus âgées : celle du « planning ». Les femmes de 25 à 30 ans tiendraient en compte leurs plans familiaux dans leur plan de carrière pour les combiner au mieux et les moduler comme elles l’entendent. De cette manière, parmi les trentenaires, la moitié des femmes déjà mariées ont révélé qu’elles avaient choisi un job ayant des possibilités de flexibilité, 26% avaient ralenti le rythme de leur carrière, quand 9% avaient refusé une promotion à cause de leurs responsabilités familiales. Avec ce schéma de combinaison, elles chercheraient plus d’équilibre entre vie professionnelle et vie de famille a expliqué Laura Sherbin, directrice des recherches du Center for Talent Innovation. Ainsi, elles ne se positionneraient plus sur la vision binaire des baby-boomers qui choisissaient entre travail et famille.

 

Notons également que les femmes de la génération Y ont conscience des difficultés qu’elles pourront rencontrer dans leur carrière à cause des nombreuses inégalités hommes/femmes que le milieu du travail comporte. D’après une étude du Pew Research Center, 58% des mères issues de cette génération pensent qu’être une maman active est un frein à leur carrière, contre 38% chez les femmes plus âgées. Une vision qui est supplantée par une sorte de pessimisme puisqu’avec son étude, Harvard a constaté que les attentes des femmes avaient été revues à la baisse. En effet, seulement 66% de celles de la génération Y affirment qu’elles s’attendent à ce que leur carrière soit égale à celle de leur conjoint, contre 79% chez les baby-boomers. Et elles sont juste 75% à penser qu’elles arriveront à mener de front leur carrière et leur travail de mère.

Bien que la philosophie de planification semble être un bon moyen pour les femmes de la génération Y d’intégrer la vie de famille à leur carrière et ainsi de faire le choix de tout avoir, il semblerait que ce mode de fonctionnement finisse par traduire tout autre chose : une réduction programmée des ambitions personnelles.

Et les hommes ?

Bien que les femmes changent au fil du temps, c’est aussi le cas du sexe opposé, bien que cela soit lent. En effet, selon la recherche de Harvard, ces derniers seraient plus enclins à partager les tâches. Aujourd’hui, ils sont 13% à affirmer qu’ils seraient prêts à interrompre leur carrière pour leurs enfants. Cela alors qu’ils n’étaient que 4% pour la génération X et 3% pour les baby-boomers.

Avec Auféminin

Categories : Vie active
Share this post