Afrique-de-l-Est 325 Vue(s)

un-train-chinois-pour-le-developpement-ethiopien

Mdiop
October 28 /2016
    
un-train-chinois-pour-le-developpement-ethiopien

Mercredi, une ligne de train est inaugurée entre Djibouti et la capitale éthiopienne, Addis-Abeba. Financée et construite par les Chinois, elle permet de désenclaver l’Ethiopie et ses 95 millions d’habitants.

Mercredi, une ligne de train est inaugurée entre Djibouti et la capitale éthiopienne, Addis-Abeba. Le gouvernement éthiopien a fait de cette nouvelle ligne l’un des symboles de sa croissance économique – une des plus fortes du continent, souligne Le Temps. C’est aussi la promesse d’un désenclavement du pays : plus de 90 % des importations et des exportations de l’Ethiopie passent par le port de Djibouti. Le gain de temps sur la route est considérable : il ne faudra plus que douze heures contre trois jours par la route pour relier les deux capitales. Aussi, cette ligne de 756 kilomètres de long, gérée d’abord pendant cinq ans par les Chinois, qui ont financé 70 % de son coût (3,4 milliards de dollars), puis ensuite par les Ethiopiens et les Djiboutiens, est une promesse d’avenir pour permettre le développement du pays et notamment de son industrie. Le coût du fret ferroviaire devrait être avantageux et stimuler les échanges régionaux. Seule ombre au tableau : que le nouveau train ne connaisse pas les mêmes déboires que le tramway de la capitale ethiopienne, inauguré l’an dernier, souvent à l’arrêt du fait des fréquentes coupures d’électricité.
Par Lemonde


Categories : Afrique-de-l-Est
Share this post