Afrique-Centrale 314 Vue(s)

Cameroun: tout un pays en deuil après la catastrophe ferroviaire d'Eseka

Mdiop
October 24 /2016
    
Cameroun: tout un pays en deuil après la catastrophe ferroviaire d'Eseka

Le président Paul Biya est rentré au Cameroun dimanche dans la journée après la catastrophe ferroviaire qui a endeuillé le pays, vendredi 21 octobre, lorsqu'un train assurant la liaison Yaoundé-Douala a déraillé, faisant plus de 75 morts et 600 blessés. Le chef de l'Etat a décidé, par un décret, 24 heures de deuil national ce lundi 24 octobre.

A peine descendu de l’avion à l’aéroport international de Yaoundé, le chef de l’Etat Paul Biya a prononcé quelques mots pour dire sa tristesse face au drame qui a touché ses concitoyens vendredi dernier. Un train assurant la liaison Yaoundé-Douala a déraillé, causant la mort d’au moins 75 personnes. Trois jours après la catastrophe, un deuil national a lieu ce lundi dans le pays où tous les drapeaux sont en berne. Le président a tenu à placer cette journée sous le signe de la ferveur patriotique : il a appelé les Camerounais à faire preuve de courage, de dynamisme et de volonté. Une cérémonie œcuménique est aussi prévue dans la journée sur les lieux de la catastrophe.
L’un des passagers du train décrit ce qu’il a senti au moment du déraillement  '' On a eu un moment donné une petite secousse où le wagon s’est levé de trois centimètres environ du côté gauche et s’est reposé sur le rail.''
Sur le terrain, à Eseka, les secours ont réussi dimanche à dégager les quatre wagons tombés dans le ravin. Selon un responsable des secours, 12 nouveaux corps ont pu être dégagés des décombres. Une polémique enfle sur les raisons de cette catastrophe et de possibles défaillances techniques des voitures. Les dirigeants de la Camrail et du groupe Bolloré, responsables du transport ferroviaire au Cameroun, ont souhaité attendre les conclusions de l’enquête ouverte par les autorités.
Par Rfi

Categories : Afrique-Centrale
Share this post